Réussir la cohabitation entre 2 chats en 7 points

Vous avez déjà un ou plusieurs chats à la maison (mâle ou femelle) et vous allez adopter un autre chat (chaton ou adulte). Voici ce qu’il convient de faire pour se donner toutes les chances de réussir une bonne cohabitation.  Les conseils suivants s’appliquent aussi quand un des chats est réintroduit alors qu’il a passé plusieurs jours en hospitalisation chez le vétérinaire ou en pension ou s’il revient du toilettage et risque de ne pas être reconnu par ses congénères). Concernant l’introduction d’un chaton, les consignes sont identiques même si la cohabitation s’instaure beaucoup plus rapidement qu’entre chats adultes

1 – Avant l’arrivée du nouveau chat (24h avant), placez un diffuseur de phéromones apaisantes (Féliway®, Zenifel®) dans l’habitation et en particulier dansla pièce où seront placées les affaires du nouveau chat (cf. 2).

2 – Aménagez un espace à part pour le nouveau chat. Dans une pièce de l’habitation où dans un coin de la principale pièce de vie, placez ses affaires, c’est-à-dire ses gamelles d’eau et de nourriture, sa litière (relativement séparée de ses gamelles), une ou deux cachettes douillettes (une boite de transport avec un linge très douillet, un carton) si possible en hauteur.

3 – Laissez le nouveau chat s’installer. Il faut environ 24 h au nouveau minou pour s’installer et prendre ses marques dans sa pièce. Quelques heures lui suffisent si la pièce est petite, 2 ou 3 jours, si l’espace est grand et le chat un peu timide.

Comment savoir s’il est installé ? Entrez dans la pièce et observez : s’il dort dans sa cachette ou est allongé de tout son long sur le sol, si en se réveillant il s’étire longuement ou encore s’il vous accueille en se frottant à vos jambes et sur un des coins d’un meuble de la pièce, il se sent bien ! Cette pièce constituera ensuite son lieu de refuge où il pourra venir se reposer, se ressourcer.

4 – Entrouvrez la porte de la pièce.  Quand le nouveau chat est bien installé, qu’il y a ses marques (marquage facial), vous pouvez entrouvrir la porte de sa pièce. Il aura alors le loisir d’en sortir pour explorer le reste du territoire et y revenir si nécessaire pour s’y reposer ou éventuellement s’y cacher.

5 – Ils crachent ? Ils se poursuivent un peu ? C’est normal ! Tous les chats ont tendance à réagir agressivement quand ils se rencontrent pour la première fois. D’emblée, ils se méfient, ils crachent et restent à distance. Il faut en effet comprendre que le chat déjà installé dans la maison considère le nouveau comme un intrus qui perturbe son territoire. Le nouveau est quant à lui sur la défensive car il se retrouve dans un territoire inconnu dans lequel il ne s’est pas encore installé.

6 – Les premiers contacts Votre chat est chez lui, il est normal qu’il soit intrigué par ce nouvel individu. Méfiant au départ, sa curiosité le poussera à s’approcher prudemment, à le sentir et crachera peut-être quand le rapprochement sera trop rapide pour rétablir une certaine distance. Il est possible aussi que si le nouveau s’enfuit rapidement, votre chat le poursuive (instinct de poursuite). C’est normal.

Le nouveau explorera prudemment le reste du territoire et sera à la fois surpris, méfiant et intrigué par le chat qui y vit déjà. De la même façon si l’approche est trop rapide, il pourra cracher pour rétablir une certaine distance, et si votre chat s’enfuit, il pourra par réflexe le poursuivre un peu. Ce qui compte c’est que chacun puisse se cacher pour se « mettre à l’abri » et ressortir ensuite pour recommencer l’approche et satisfaire sa curiosité.

7 – Faites-leur confiance et soyez positif. N’intervenez pas, faites-leur confiance. Progressivement, si les chats sont libres chacun de rester à l’écart, de se cacher, de satisfaire leurs besoins (manger, boire, éliminer, dormir) sans forcément croiser l’autre, la situation s’apaisera vite. Ils apprendront à se connaître, à s’observer … et plus si affinités ! Si vous craignez que l’un ou l’autre ne ressente trop de stress, intervenez calmement et positivement : appelez l’un ou l’autre avec une friandise bien attirante, lancez un jeu stimulant (plume, laser, petite balle). Surtout, ne criez pas, ne faites pas de gros bruit, ne réprimander personne puisque l’objectif est d’instaurer des relations harmonieuses et apaisées entre eux et entre eux et vous.

Conclusion. Vers un écosystème en équilibre !

C’est comme pour l’installation d’un vivarium. Vous avez l’espace, vous y placez les différents éléments (végétaux, animaux), vous veillez à ce que tous les éléments aient les ressources suffisantes (eau, lumière, température, nourriture..) … et c’est parti ! Tout est fait pour que ce système vive et évolue. Il n’y a plus qu’à laisser vivre les éléments, interagir entre eux selon leur nature, leur tempérament, leurs propres ressources. S’il le faut, vous guiderez ou aiderez l’un ou deux.

Quand on souhaite faire vivre ensemble des chats – ou plus généralement des animaux -, c’est le même principe. On organise tout pour que chacun puisse trouver dans l’environnement ce qu’il lui faut, on laisse faire, on observe, et on guide s’il le faut l’un ou l’autre en motivant et en apaisant (friandise, jeux, câlins…).

Si vous souhaitez obtenir des renseignements sur les consultations de comportement du Dr Valérie Dramard >> Cliquez ici