Hypothyroïdie et troubles du comportement du chien (2) : traitement et suivi

Hypothyroïdie et troubles du comportement du chien (2) : traitement et suivi

Article à paraître dans la revue vétérinaire "comportement animal" en avril 2018

Auteure Valérie Dramard

 

Le traitement classique est une supplémentation en T4 (hormones de réserve) pour palier le manque d’HT (tableau). Les doses sont d’abord calculées en fonction du poids de l’animal (environ 20-22 µg/kg/j en 1 ou 2 prises) puis sont ajustées en fonction de l’évolution. L’objectif est une amélioration suffisante et stable de jour en jour.

une PS peut être effectuée 1 mois plus tard (puis tous les 2 à 4 mois) au pic d’action de la T4 entre 4 et 6 h après la prise des hormones : la valeur de la T4 doit être autour de 40-50 et la TSH devra être proche de 0. Une T4 pas assez élevée et/ou une TSH supérieure à 0,2 évoquent une supplémentation insuffisante.

L’association T4+ T3 peut être utile dans certains cas, quand l’ajustement des doses de T4 ne permet pas une amélioration suffisante : le chien reste maigre, frileux, gros, hypersensible au contact et sur le plan digestif.

Le traitement est à vie. S’il est suspendu, les signes physiques ou comportementaux réapparaissent plus ou moins vite. En cas d’hospitalisation, il est important que la supplémentation soit poursuivie sinon le ralentissement métabolique induit par l’arrêt des HT constitue une perte de chance pour l’animal (difficultés de cicatrisation, par exemple).

Encadré 1. Hormones thyroïdiennes (HT) et neurotransmission

Les HT activent le métabolisme cellulaire de toutes les cellules de l’organisme dans tous les tissus (peau, système nerveux, muscle, moelle osseuse, foie, rein, autres glandes…).

La T4 est l’hormone de réserve sanguine (elle aurait toutefois, une action sur le REG), elle est transformée en T3 qui est l’hormone active, mais aussi en rT3, la forme inactive de la T3.

La T3 active la transcription génétique.

L’iode et le sélénium sont les deux éléments indispensables à la synthèse des HT : l’iode pour la fabrication de T4 et le sélénium pour la transformation de T4 en T3.

Les HT sont donc nécessaires à la neurotransmission, à la synthèse et à la sécrétion des neurotransmetteurs tels que la sérotonine, la noradrénaline et la dopamine. Un faible taux de HT induit une diminution de leur neurotransmission, ce qui explique l’apparition de troubles du comportement.

• Pour agir dans la cellule, les HT doivent pénétrer dans le milieu intracellulaire et dans le noyau, via des récepteurs (membranaires et nucléaires).

Tableau

 

Spécialités vétérinaires

Spécialités humaines

T4

- Forthyron : 200, 400 et 800 µg

- Thyroxanil cp en 200 et 600 µg
- Leventa liquide : 1ml = 1000 µg

- Lévothyrox cp 25, 50, 75, 100, 125, 150, 175, 200 µg

T3

 

Cynomel cp de 25 µg

T4+T3

 

Euthyral. 1 cp =  100 µg de T4 + 25 µg de T3

Si vous souhaitez obtenir des renseignements sur les consultations de comportement du Dr Valérie Dramard >> Cliquez ici